Déclaration CFTC au CE du 26 septembre 2019.

Pour commencer, toute l’équipe de la CFTC regrette qu’il n’y ait aucun point à l’ordre du jour présentant le remaillage des différents secteurs, les nouveaux RR et les référents territoriaux.

Nous tenons, également à vous alerter sur le danger de vous appuyer essentiellement sur le CA, sans vraiment tenir compte du flux client et des objectifs demander pour la régulation du taux de L’EMPLOI, ce qui entraîne un rallongement du temps d’attente dans les boutiques.

Et, également sur la défiscalisation des heures supplémentaires ce qui génère un épuisement de l’ensemble des salariés autant moral que physique.

Cela vous permet, du coup, de faire des économies substantielles sur la masse salariale mais, aussi, sur la rémunération du TEP, taux difficilement atteignable du fait de la mesure de l’attente.

Vous arrêtez les contrats CDD, révisez à la baisse le nombre d’employés temps plein tout en négligeant le temps mobilisé par les nombreuses formations en cours (intrapreneur, manager adjoint, Orange Bank, coach, crédit affecté, accueil et formation des alternants…).

Le résultat : les équipes vont attaquer la période commerciale des fêtes totalement épuisées par les nombreuses heures supplémentaires cumulées non par envie mais par solidarité envers nos collègues.

Raisons, entre autres, pour lesquelles la CFTC ne s’est pas positionnée sur la stratégie de notre entreprise.

Nous aurions, certes, pu nous laisser convaincre par les bons résultats financiers mais les décisions sociales de notre direction nous laissent trop perplexes voire inquiets.

Arrêtez là, l’hémorragie !

En plus d’être l ’employeur digital sur lequel vous n’avez de cesse de communiquer, nous vous demandons aussi, à la CFTC de devenir employeur Humain dont nous rêvons !

section syndicale CFTC

Related Posts

Déclaration préalable CFTC uu CSE du 19 mai 2022

Les congés payés que nous avons acquis au cours de la période du 1er juin 2020 au 31 mai 2021 doivent être pris au plus tard le 31 mai 2022, sinon ils risquent d’être perdus.

Les congés payés que nous avons acquis au cours de la période du 1er juin 2020 au 31 mai 2021 doivent être pris au plus tard le 31 mai 2022, sinon ils risquent d’être perdus.

Déclaration préalable CFTC au CSE du 23 mars 2022

Déclarations CFTC au CSE du 16 décembre 2021

No Comment

Laisser un commentaire